temps de lecture: 3 mn

Préambule

Focus Square Enix : épisode 0

C’est une confusion plutôt connue mais qu’il est toujours bon de rappeler : le jeu sorti sur Super Nintendo en Amérique sous le nom de Final Fantasy II est en réalité Final Fantasy IV, renommé ainsi parce que ni Final Fantasy II, ni Final Fantasy III n’ont eu droit (à l’époque) à une localisation en Occident. De même que Final Fantasy V, ce qui fait que Final Fantasy VI est sorti aux États-Unis sous le nom de Final Fantasy III, précédant Final Fantasy VII qui a eu le même nom partout dans le monde.

Mais il n’y a pas que ça : les trois SaGa sortis sur Game Boy, sans véritable lien avec Final Fantasy, sont sortis aux États-Unis sous le nom de Final Fantasy Legend. Une compilation des trois jeux ressort en 2020 sur Switch sous le nom de SaGa Collection au Japon et Collection of SaGa : Final Fantasy Legend en Occident. Tandis qu’un autre jeu Game Boy, Seiken Densetsu, est sorti sous le nom de Final Fantasy Adventure, puis a perdu toute référence à Final Fantasy en Europe où il a été baptisé Mystic Quest, à ne pas confondre avec le jeu Super Nintendo Final Fantasy : Mystic Quest (aux États-Unis), devenu en Europe Mystic Quest Legend (mais donc sans lien avec les Final Fantasy Legend, qui sont les SaGa) et baptisé au Japon Final Fantasy USA : Mystic Quest (alors qu’il s’agit bien d’un jeu japonais, mais pensé pour le marché américain, et développé par l’équipe qui a réalisé SaGa III – ou Final Fantasy Legend III).

Ce premier Seiken Densetsu (qui est donc Final Fantasy Adventure aux USA et Mystic Quest en Europe) a une suite, Seiken Densetsu 2, baptisée Secret of Mana en Occident, puis un troisième épisode que la presse occidentale a eu tendance à nommer Secret of Mana 2, mais qui n’a pas quitté le Japon jusqu’à la sortie de la compilation Seiken Densetsu Collection, nommé Collection of Mana en Occident, puis de son remake sorti en 2020 en Occident sous le nom de Trials of Mana. Le premier Seiken Densetsu a toutefois bénéficié d’un remake sur Game Boy Advance baptisé Sword of Mana (ou Shinyaku Seiken Densetsu au Japon), puis d’un autre remake sur mobile et Vita baptisé Adventure of Mana (reprenant le nom original au Japon).

Ceci étant, et contrairement à SaGa, le Seiken Densetsu original sur Game Boy était techniquement un spin-off de Final Fantasy puisqu’il était sous-titré Final Fantasy Gaiden au Japon. Un statut totalement écarté dans ses suites (y compris dans le nom japonais du remake Sword of Mana mais toutefois de retour dans le nom japonais du remake Adventure of Mana), et qu’il ne faut pas confondre avec Final Fantasy : The 4 Heroes of Light, dont le nom japonais est Hikari no 4 Senshi : Final Fantasy Gaiden, lequel est aussi le prédécesseur spirituel d’un autre Final Fantasy Gaiden qui a finalement abandonné la licence Final Fantasy au cours de son développement pour devenir Bravely Default. Ce dernier aura une suite du nom de Bravely Second, puis un troisième épisode, ou alors un deuxième deuxième épisode, du nom de Bravely Default II.

Bref, tout ça pour dire que les titres des jeux Square Enix, c’est compliqué, et qu’on va plutôt privilégier les noms japonais. Non pas pour faire le puriste prétentieux, mais tout bêtement parce que cela permet de simplifier un peu ce gros foutoir.

Naviguer dans ce feuilleton

La naissance des rivaux ->